GoSoumissions prend de l’ampleur. Alors que le service est utilisé à Québec et de plus en plus à Montréal, les deux jeunes fondateurs, Luc Tremblay et Jacob Gagnon, regardent du côté du Canada anglais.

« Il se fait environ 85 000 projets de rénovation à Québec par année. Dans la dernière année, 1 500 projets ont utilisés le service pour comparer des entrepreneurs vérifiés. C’est une proportion considérable du marché qui utilise GoSoumissions », explique Luc Tremblay, enthousiaste.

Les soumissions acceptées par les clients de la jeune entreprise représentent une somme de 3 millions $ en rénovation dans la région de Québec depuis la mise en place du service il y a 18 mois.

Depuis leurs bureaux situés dans un espace de coworking de la rue St-Joseph à Québec, plus de 2 500 soumissions ont été présentées aux clients de GoSoumissions.

Une équipe gagnante

La complicité des deux amis et partenaires est évidente. Jacob et Luc sont tous deux originaires de Matane. Sans être de grands amis à l’époque, les deux jeunes hommes se respectaient grandement.

Suffisamment à tout le moins pour qu’il semble naturel de s’associer au moment de se partir en affaires. « C’était un “no brainer” quand on a voulu s’associer. Il y a beaucoup de gens qui parlent de la difficulté de s’associer. On sait que nous sommes chanceux », explique Jacob Gagnon.

Un marché en développement

Similaire au service ClicAssure dans le domaine des assurances, GoSoumissions vise à développer le modèle de courtier en soumissions dans le domaine de la rénovation.

Une personne désirant faire soumissionner des entreprises pour un projet de rénovation remplit une demande sur le site de le compagnie. Un expert de GoSoumissions, à l’aide du système de “match”, sélectionne un certain nombre d’entrepreneurs.

Les entrepreneurs sollicités sont sélectionnés selon certains critères : « les entrepreneurs disponibles présentement et intéressés à se déplacer chez vous, qui ont l’expertise que tu demandes et qui ont la satisfaction de la clientèle », précise Luc.

« Chez GoSoumissions, ce n’est pas « plus un entrepreneur paye, plus il va avoir de soumissions ». C’est « meilleur il est, plus il va être référé » », ajoute Jacob.

Le système informatisé de sélection des entrepreneurs permet d’avoir un processus ne demandant pas une grande intervention humaine. Les fondateurs ne souhaitent toutefois pas enlever le contact entre le client et les employés de l’entreprise.

Il n’est donc pas question d’automatiser le service : « Notre système permet de faire le référencement et de tout automatiser le plus possible le tableau de bord des entrepreneurs, mais c’est important de conserver le service client, qu’une proximité avec le client demeure », détaille Luc.  

« Il faut que les gens sentent qu’il y a un être humain derrière ça et que ce n’est pas seulement un logiciel », affirme Jacob.

Un développement canadien

Le but visé par les deux entrepreneurs est de s’implanter dans 10 villes différentes au Canada anglais dans les 3 prochaines années.

Un défi ambitieux qui est rendu surmontable par leur logiciel de sélection automatique : « Avec notre partenaire Spektrum média, notre logiciel est facilement exportable et nous pouvons facilement faire l’automatisation », conclut Luc.

Résolument tournés vers l’avenir, les deux jeunes entrepreneurs croient en leur produit et en sa capacité à changer la manière par laquelle les gens sélectionnent leurs entrepreneurs.