2 h 33

Y’est passé deux heure et demi du matin. On est dimanche et j’ai un meeting stratégique avec le noyau de l’équipe du Guide Entrepreneur à 9 h demain matin. C’est peut-être la dactylo de mon grand-père déposée symétriquement sur ma table de salon qui m’ensorcèle ou encore ça pourrait être l’effervescence actuelle de mon entreprise et tout ce qui s’y passe autour de moi. Peu importe ce que c’est – j’ai envie d’écrire. Je sais pas pourquoi et sur quoi exactement, mais tant pis, j’écris c’est tout.

2 h 46

La business, ça m’a toujours fasciné. Mon père et ma mère sont entrepreneurs, certains de mes oncles et tantes sont entrepreneurs, mon arrière grand-père était entrepreneur et ça m’étonnerait pas que mes enfants le soient plus tard. Depuis que j’suis haut comme trois pommes que je crée des projets d’affaires et que le leadership et les relations humaines, ça me vient naturellement. Franchement, ça devait être écrit dans le ciel à quelque part parce que les gens me le disait et moi je le savais – David l’entrepreneur.

2 h 51

Ça fait plus de deux ans que je me suis lancé dans l’aventure qu’est l’entrepreneuriat. Depuis le jour 1, malgré les nuits blanches, le stress, les décisions difficiles – super difficiles –  l’incertitude et les échecs, je trippe. Faut dire que je suis un gars passionné, avec pas mal d’énergie, mais si je continue à tripper perpetuellement c’est que le positif que je retire quotidiennement vaut 1 000 fois plus que les péripéties normales du métier – du mode de vie – d’entrepreneur. Je n’échangerais ça contre rien.

3 h 10

Aujourd’hui, j’ai le privilège de participer à quelque chose d’extrêmement important. Une philosophie et une mission autour desquelles j’ai bâti mon entreprise. « Stimuler et diffuser l’entrepreneuriat ». Découvrir ce qui se passe en entrepreneuriat dans notre province, créer un contenu enrichissant, « aimable et partageable », puis le rendre disponible pour instruire, éveiller et finalement stimuler la communauté à entreprendre à son tour. Pour moi, c’est comme un fantasme fou qui se réalise. C’est délecte. Je suis impliqué dans quelque chose de beaucoup plus grand que mon 5 pieds 8 et ça me procure un profond sentiment d’accomplissement. Okay, c’est un peu épeurant mais c’est surtout hyper passionnant. HYPER passionnant.

3 h 16

La semaine dernière on a ouvert des opportunités d’emploi et cette semaine on les lance à l’univers. Les jobs chez nous sont loin d’être endormantes. Nos jobs sont mouvementées, enrichissantes et gratifiantes. Pis l’équipe – l’équipe est juste malade. On est des mordus de l’information, des technologies et de l’entrepreneuriat et on est tout juste assez fou (je crois). Notre travail, on le prend au sérieux. Les standards et objectifs qu’on se soumet sont imposants et rien n’est laissé au hasard. Tout est organisé et planifié. On n’a pas peur de se remettre en question, de tout jeter et de retourner à la table à dessin quand on le doit. On se contente pas de peu et toute l’équipe a l’esprit fixé sur le même objectif. On est une gang qui place la culture de l’entreprise et la passion de notre travail avant tout. Ça, ça se fake pas et en revanche ça se sent dans tout ce qu’on fait.

3 h 27

Je crois que c’est vraiment l’heure que j’aille au lit. Une demie-heure de plus et le ristretto simple sans lait et sucre du matin va devoir se transformer en ristretto quadruple sucré jusqu’à la moitié de la tasse. – Okay oui – j’ai été éparpillé dans mes propos et j’ai sauté par dessus des grands lapses de temps bondés d’évènements importants, mais c’est ce que j’avais envie de faire. Ça bouge, j’trippe et j’ai envie de le partager. C’est la première fois que je prends vraiment le temps d’écrire pour écrire et j’ai l’impression que la dactylo de mon grand-père a pas terminé de m’ensorceler.

David Bernier

Fondateur du Guide Entrepreneur