Entrepreneuriat Laval, qui vient en aide aux étudiants
désirant se partir en affaires, s’est vu attribuer la première place du
classement mondial des accélérateurs d’entreprises universitaires établi par
UBI Global.

« Notre objectif,
c’était d’être les premiers au Canada 
», confie Yves Plourde, président-directeur-général d’Entrepreneuriat Laval, contacté par le Guide Entrepreneur. « Lorsque le 5 novembre dernier,
Entrepreneuriat Laval s’est classé numéro 1 en Amérique du Nord, c’était déjà une merveilleuse surprise pour nous. Alors, devenir numéro 1 mondial
quelques semaines plus tard… Vous imaginez notre joie ! »

Sur les quelque 1500
universités ayant déposé leur candidature, 332 ont été retenues et évaluées selon
56 indicateurs. Parmi les critères ayant permis à son équipe de se distinguer,
Yves Plourde pointe « la qualité du service rendu, le taux de succès au
niveau des entreprises, le taux de survie des entreprises après cinq ans et
l’impact sur la communauté ». Sur le podium, l’accélérateur québécois
devance des établissements irlandais et américains.
 

Lorsque l’on atteint
de tels sommets, il est évidemment difficile de faire mieux. Et Yves Plourde en est bien conscient. « Dans notre univers, il
faut constamment se renouveler, travailler, évoluer. De nombreux indicateurs et variables influencent le monde de l’entreprise : l’employabilité, le taux de
chômage, les coûts… Rien n’est jamais acquis et c’est pour cela que nous nous sommes
déjà remis au travail. »

De Québec à la Maison Blanche

Fondé en 1993,
Entrepreneuriat Laval appuie « les étudiants, les professeurs, les
chercheurs, les diplômés, qui ont un projet d’entreprise. On part de l’idée, on
chemine avec eux tout le long du processus. On a 80 bénévoles qui gravitent
autour de nous et offrent des ateliers de perfectionnement des compétences, un
service-conseil personnalisé et un programme de mentorat en collaboration avec
le Réseau M », détaillait M. Plourde ce lundi matin sur les ondes de
Radio-Canada. Chaque année, une cinquantaine d’entrepreneurs sont ainsi
accompagnés et guidés.

Depuis 14 ans, un concours permet de récolter toutes les idées, d’effectuer un premier tri et de démocratiser l’entrepreneuriat, en l’ouvrant notamment à toutes les facultés, comme celle des Lettres, très active. Parmi les principales réussites d’Entrepreneuriat Laval, on retrouve des noms bien connus du grand public, tel Yuzu Sushi et Communauto. Mais d’autres projets ont également marqué l’esprit du PDG. « Je mentionnerai par exemple la coopérative Artefactuel, fondée par des archéologues, ou encore Hortau, qui se spécialise dans les projets d’irrigation et qui a récemment été invitée à présenter ses produits à la Maison Blanche! »

Lauréat Radio-Canada/Le Soleil de la semaine, Yves Plourde était en entrevue ce lundi matin dans l’émission Première Heure.