Si toutes les entreprises ont quelque chose en commun, c’est qu’elles ont toutes un nom unique, qui a été le processus d’une réflexion, et d’une décision !

Ce nom devient l’identité de votre entreprise, et sera celui qui vendra et sera guise de crédibilité pour votre entreprise. Comme il vient avant même votre réputation, il se doit d’être un nom commercial, mais surtout, il doit répondre à certaines exigences légales. Vous vous questionner sur le nom à adopter pour vos nouveaux projets ? Une petite incursion dans les règles de base pour un nom d’entreprise qui ne vous donnera pas de maux de tête !

Un peu d’originalité !

L’originalité du nom de votre commerce permettra de distinguer votre entreprise de celles offrant les mêmes services. Sa dénomination sociale à la force de vous rendre unique, tout en conférant une notoriété à votre équipe. L’important est de donner un caractère distinctif à votre nom. Pour ce, plusieurs stratégies existent. Par exemple, inclure un mot qui n’a pas de lien direct avec le domaine d’affaires. Inventer un nom, pourquoi pas ?

Il faut éviter la confusion !

Aussitôt le nom de votre entreprise déterminé, il importe de vous assurer qu’il n’y existe pas de source de conflit de dénomination avec d’autres commerces ou avec une dénomination sociale déjà existante. Dans certains cas, si votre nom se rapproche trop de celui d’une autre marque de commerce, le propriétaire de cette dernière pourrait vous poursuivre pour vous contraindre à laisser tomber votre nom et même vous demander de verser lui des dommages et intérêts, ce qui serait nocif pour vous et votre entreprise. D’autre part, il est primordiale de ne pas laisser sous-entendre, par votre nom d’entreprise, une association avec quelqu’un ou quelque chose avec laquelle vous n’êtes pas réellement associé. Par exemple, vous ne pouvez pas choisir de vous appeler «Tiesto Productions» si vous travaillez dans le domaine de la production musicale, et que vous n’êtes pas associés à l’artiste Tiesto.

Cette réflexion doit se faire sur du long terme. Si vous souhaitez propulser votre marque de commerce dans d’autres provinces ou pays, il est possible de déposer cette dernière à l’étranger, aux États-Unis et en Europe, notamment. Avant même de déposer votre projet en société, prenez conscience de l’importance de ne pas avoir de confusion avec votre nom d’entreprise et une autre déjà existante. Cette réflexion et ces quelques considérations pourraient vous sauver bien des maux de tête !

En français s’il-vous-plaît !

Au Québec, il est obligatoire que le nom de votre société soit enregistré en français (du moins partiellement). Il est possible de procéder à l’incorporation d’une société anglophone ou italienne par exemple la charte fédérale, mais lors de son immatriculiation au registraire des entreprises du Québec, cette dernière doit comporter des éléments francophones.

Réserver un nom de domaine, chose à penser !

Vous n’êtes pas nécessairement à l’étape de mettre en ligne un site internet, mais dans le monde du web, tout bouge très vite ! C’est pourquoi il peut être pertinent de penser à réserver votre nom de domaine dès le choix du nom de votre marque de commerce. Ainsi, vous vous assurez de ne pas avoir de recherches à faire plus tard, et des contretemps et stress seront évités !