Le Carré des
Affaires FSA Laval – Banque Nationale a officiellement ouvert ses portes la
semaine dernière. Le milieu des affaires pourra désormais être accueilli, au
cœur du campus, dans ce petit bijou architectural, financé notamment par les
étudiants et diplômés.

La scène se passe
il y a une dizaine d’années. Des membres d’organismes d’agréments
internationaux sont à Québec et visitent les bâtiments abritant la Faculté des
sciences de l’administration (
FSA). Leur constat est accablant : comment
une école prétendant faire partie du gratin planétaire peut-elle se permettre
de loger son business center au
sous-sol, dans une petite salle mal éclairée? « Ça nous a fait l’effet
d’une gifle », se remémore Michel Gendron, doyen de la FSA. Mais une gifle
salvatrice. « Ils avaient raison : il nous fallait construire et
prévoir un endroit de classe mondiale pour accueillir le milieu des
affaires. »

L’idée fait son
chemin, soutenue notamment par la communauté étudiante. « Les élèves
tenaient absolument à faire partie du projet et ils nous ont offert de
participer au financement pour un montant d’un million de dollars. 100
000$ par an durant une décennie. Ce n’est pas rien! Et ça a eu un impact évident
sur notre réflexion. »

Les diplômés de la
faculté ont également mis la main au portefeuille et réuni trois millions de
dollars. « Certains sont venus nous voir, en nous expliquant qu’après
avoir gradué, ils avaient fait carrière dans le transport, dans le commerce de
détail …, et que l’on devait améliorer notre vision sur tel ou tel point
précis. Cela nous a aidés à construire notre projet », poursuit M.
Gendron. Le reste du financement viendra des entreprises, notamment de la
Banque Nationale.

Indispensables rencontres

Inauguré voici
quelques jours, le très technologique
Carré des Affaires devra être le point de
rencontre entre le monde étudiant et la communauté entrepreneuriale
québécoise. Les plus jeunes pourront y être recrutés pour un stage ou un emploi,
les diplômés y trouveront un indispensable suivi tandis que les entreprises y
chercheront l’expertise nécessaire pour poursuivre leur croissance, améliorer
leur logistique… « Nous tenons aussi à être des leaders en termes de technopédagogie », précise le doyen. Le
Carré devrait enfin permettre la tenue de congrès et de conférences
internationales et l’organisation d’activités de réseautage.

« C’est un
lieu de rencontres qui ne sera pas réservé à la Faculté des Sciences de
l’Administration », intervient Lyne Bouchard, directrice du Carré des
Affaires. « Tous les chercheurs, étudiants, enseignants qui travaillent
sur un dossier en gestion ou qui touchent au domaine de l’entrepreneuriat sont
les bienvenus. Je pense par exemple au Centre de recherche en gestion des
services de santé, aux défis auquel fait face le monde agricole ou encore à
certains grands chantiers d’ingénierie. »

Véritable projet
pédagogique et entrepreneurial, l’édification du Carré des Affaires aura aussi
été un incroyable défi architectural : un étage supplémentaire a en effet été
ajouté à deux édifices, désormais reliés par un pont. « Et nous avons
réussi l’exploit de ne pas dépasser nos prévisions de coûts. Notre projet étant
autofinancé, c’était un détail qui avait toute son importance », glisse
Michel Gendron.

En octobre dernier,
des représentants de l’European Foundation for Management Development (
EFMD),
l’une des principales agences mondiales d’accréditation, visitaient en primeur
les installations lavalloises. « Ils ont pu constater nos efforts et ont
été très impressionnés du résultat. »