Service singulier, le libre-service en matière d’automobile gagne du terrain. Pratique, il permet de jouir d’un véhicule sans avoir les coûts et responsabilités de propriétaire ou encore de passer par les agences de location parfois coûteuses et aux formalités contraignantes. Ici, c’est le règne de la simplification, du gain de temps, de l’instantanéité. Service déjà en vogue à Paris et à Montréal, il est sur le point d’arriver à Québec. Si l’on s’en tient aux propos de Communauto, les 30 premières automobiles en libre-service seront accessibles dès demain, le 9 juillet 2015, à Québec. 

Comment ça fonctionne?

Rien de plus simple. Contrairement aux véhicules en station, ceux-ci seront disponibles sans réservation. Si vous n’êtes pas encore client, enregistrez-vous, repérez un véhicule grâce à votre téléphone mobile, Internet ou en marchant dans la rue, bloquez-le gratuitement pour 30 minutes, accédez au véhicule grâce à une carte OPUS, et une fois vos courses achevées, laisser le véhicule dans une zone de desserte en prenant le soin de le bloquer avec votre carte.

Bon plan pas cher

Grâce à ce service, il sera désormais possible, dans un secteur précis, en l’occurrence le centre-ville élargi, de sauter dans la première voiture disponible, hybride ou électrique, sans les contraintes de réservation ou de plein d’essence ou de recharge. Pratique pour les courses de dernières minutes, il est un excellent palliatif aux autres modes de transport. Facturé à la minute, le prix du service peut varier selon les forfaits dont bénéficient les clients.