La ville de Montréal accueillera au début de l’an prochain un atelier coopératif spécialisé dans le travail du métal. Espace fabrique permettra aux entrepreneurs désirant créer un produit d’utiliser les coûteuses machines de travail du métal.

Emmanuelle Raynault, co-fondatrice et chargée de projet pour l’Espace fabrique, compare le concept à celui d’un gym : « Tu prends un abonnement pour avoir accès à l’espace et aux machines comme dans un gym. Si tu as besoin d’un entraîneur privé, nous avons une banque de ressources techniques et entrepreneuriales qui peuvent répondre à tes besoins. Si tu as besoin d’un cours de Zumba, nous avons des formations techniques de courte durée pour aider le membre à devenir autonome au niveau technique » détaille-t-elle.

La coopérative est ouverte à tous et se spécialise dans l’accompagnement d’entrepreneurs : « La PME et l’entrepreneur en démarrage qui désire développer de nouveaux produits. Il vient chez nous afin d’avoir accès à de la machinerie ».

Il faut dire que l’abonnement à l’Espace fabrique permettra aux entrepreneurs d’économiser beaucoup d’argent. En effet, les ateliers d’usinage traditionnels sont dispendieux pour les entrepreneurs. En devenant membres d’Espace fabrique, les entrepreneurs peuvent économiser de 50 à 70 % de leurs frais d’usinage.

Une idée américaine

Le concept d’atelier coopératif est natif des États-Unis et est maintenant bien implanté. Le concept se nomme « Maker Space» en anglais.

Les ateliers coopératifs américains viennent combler un besoin important pour les entrepreneurs et c’est ce besoin que Mme Raynault espère qu’Espace fabrique viendra combler au Québec dans les prochains mois.

Les « Maker Space » américains deviennent rentables après seulement un an et demi. « C’est extrêmement rapide parce que ça répond à un besoin qui est criant » explique Mme Raynault. Nous aimerions avoir 15 000 à 20 000 pieds carrés complètement équipés et un département plus en bois. Actuellement, nous poussons plus le métal parce que ça n’existe pas à Montréal, mais nous aimerions développer un département bois et un département de découpe assistée par ordinateur » conclut Mme Raynault.

L’ouverture de l’Espace fabrique est prévue pour mars 2016.