Les Jardins de
St-Félicien réenchantent leur clientèle grâce à leurs nouveaux paniers personnalisables.
Ce charme se réalise avec la plateforme Web
Maferme, une jeune entreprise créée
il y a environ un an, qui sert de vitrine pour les producteurs de légumes
indépendants.

Pierre-Luc et Frédéric Carmel Biron, deux frères originaires
de Chibougamau, ainsi que Justin Lortie, leur cousin de Montréal, sont à l’origine
de Maferme. L’entreprise travaille à démocratiser la vitrine pour que tous les
producteurs de légumes indépendants puissent mettre leurs offres de l’avant et
comptabiliser l’ensemble des commandes.

Désormais, les fermiers gagnent beaucoup plus de flexibilité
et d’indépendance en demeurant en contrôle des prix et livraisons. À leur
manière, ils peuvent entreprendre chacun un mini-marché. Ils n’ont qu’à
afficher leur ferme et leurs produits sur la vitrine et entretenir les
relations avec leur clientèle.

Du côté des consommateurs, la plateforme reste fluide. Rien
de plus simple que de passer des commandes et trouver des points de livraisons
près de chez eux. Un grand avantage est qu’il n’y a pas de minimum requis à commander
par mois. 

En soutien au projet, la Fondation HEC Montréal a donné la
Bourse d’entrepreneuriat André Waechter d’un montant de 10 000$ au
printemps 2015 à Pierre-Luc. En outre, plus de 2 000 personnes ont manifesté
leur intérêt à utiliser la plateforme en soumettant leurs coordonnées sur la
page d’accueil de Maferme, donnant amplement d’assurance aux fondateurs quant à
la validité de leur projet.

D’autres compétiteurs émergent avec des plateformes qui
offrent des services semblables, mais cette concurrence
devrait stimuler l’amélioration des services et donner du cran à l’esprit
entrepreneurial. Maferme ne renonce pas aux régions du Québec qui restent parfois
en marge du monde des entrepreneurs, et où les premiers arrivés se font
connaitre rapidement.

Avoir deux-tiers de l’équipe originaires de Chibougamau est un indispensable avantage de Maferme car ils peuvent comprendre les défis
et les souhaits des communautés en régions. En ce moment, la compagnie tisse des
liens entre fermiers et clientèle, promouvant le commerce local et à proximité
de chez soi, aussi éloigné soit-il de la ville.