Ce sont les idées mises de l’avant par les conférenciers qui marqueront la troisième édition de TEDxQuébec présentée le 28 octobre au Théâtre Périscope de Québec.

Pour Julien Samson, étudiant en génie physique, cette troisième édition était de loin la meilleure. « J’ai été impressionné par la qualité des présentations auxquelles j’ai assisté. Je crois que le choix de l’organisation de sélectionner les idées plutôt que les personnalités a contribué grandement à cette amélioration », ajoute le jeune étudiant.

M. Samson s’est d’ailleurs senti rejoint par les conférences de Yan Muckle et Marc-André Lanciault. Les deux conférenciers ont abordé des sujets auxquels M. Samson a su s’identifier. « Les choix que M. Muckle propose afin de créer du nouveau sont des éléments que j’essaie d’appliquer dans ma vie de tous les jours », soutient-il.

Pour la troisième édition, le thème choisi était Renaissance2. Cette année, le thème n’a pas été déterminé seulement par Denis François Gravel, président fondateur de TEDx Québec. En effet, une équipe composée de bénévoles a été appelée à l’appuyer dans cette démarche. « Le défi consistait à trouver un thème inspirant et ouvert. Le thème devait permettre une grande diversité dans les présentations », résume-t-il au Guide.

« Si je ne pouvais assister aux conférences TED en Californie, alors je ferais venir ces conférences à moi! » C’est ainsi que M. Gravel décrit ce qui l’a motivé à présenter la première édition de TEDxQuébec, en novembre 2012. Bien entendu, de par sa passion pour l’art de la présentation, M. Gravel tenait à faire la démonstration des meilleures pratiques en ce domaine.

M. Gravel se dit extrêmement satisfait de cette édition de TEDxQuébec. D’ailleurs, il tient à souligner l’excellent travail des conférenciers qui ont présenté leurs idées au plus grand plaisir des membres de l’auditoire. « J’ai été grandement impressionné par la rigueur, le sérieux et la préparation que les conférenciers ont mis dans leurs présentations », se réjouit-il.

Cet exercice de préparation a aussi été grandement apprécié par les présentateurs eux-mêmes. Yan Muckle présentait une conférence ayant pour titre « Il y a trop d’histoires! ». Celui qui a passé 100 jours complètement coupé des médias en était à sa première expérience de prise de parole en publique et avoue que, n’eût été de l’encadrement auquel il a eu droit, il aurait été « terrifié » à l’idée de prendre la parole devant un auditoire.

M. Muckle étant habitué de partager ses pensées par écrit, c’est un peu un défi qu’il s’est lancé à lui-même en acceptant de participer à l’évènement. « C’est très différent de l’écriture. Lorsqu’on est sur scène, on reçoit l’écho de notre public en direct », explique-t-il. M. Muckle a aussi beaucoup apprécié qu’on vienne lui dire que ses paroles avaient touché certains membres de l’assistance. Il n’hésite pas à se dire enrichi et stimulé par l’expérience TEDxQuébec.

Bien qu’il soit trop tôt pour parler de la prochaine édition de TEDxQuébec, M. Gravel a tout de même tenu à préciser que plusieurs pistes avaient été lancées pour la prochaine édition.