L’histoire de Marie-Claude Trempe et d’Évelyne Gélinas, cofondatrices de Rien ne se perd, tout se crée…, débute en 2003, avec un métier à tisser! Acquis d’un voisin de Marie-Claude en plein déménagement pour la modique somme de 150 $, l’objet antique permet aux deux amies d’enfance de se retrouver et de s’initier ensemble à l’art du tissage, dont elles ignoraient tout.

Ce qui devait être un prétexte pour passer du temps entre copines est rapidement devenu une passion contagieuse. À peine six mois et quelques cours de tissage, de filage, de teinture et de tricot plus tard, elles commencent à courir les salons de métiers d’arts pour y exposer. Leur production maison de foulards, de linges à vaisselle et de tapis attire l’attention. Rapidement, elles développent un réseau de points de vente aux quatre coins du Québec.

Plus de quinze ans plus tard, l’équipe de quatorze employés de Rien ne se perd, tout se crée… fabrique désormais deux collections de vêtements féminins par année, sans délaisser le créneau des accessoires de mode et de cuisine. Leurs produits, confectionnés en Mauricie, sont originaux, durables et éthiques et mettent en valeur la diversité corporelle. Ils sont disponibles dans plus de 90 points de vente au Québec et en Ontario, dans différentes expositions, sur leur boutique en ligne ainsi qu’à leur toute nouvelle boutique de Saint-Sévère.

Le rythme de production est tel que l’entreprise s’est construit en 2017 un nouvel atelier-boutique de 16 000 pieds carrés, une magnifique bâtisse à l’architecture moderne. Un investissement de deux millions de dollars. Elles vendent dans leur boutique leurs créations, mais aussi celles de plus de soixante autres artisans québécois. Il n’était pas question de déménager de Saint-Sévère, un charmant petit village de 307 habitants en Mauricie. «Au fil des années, la boutique est devenue une attraction touristique ouverte sept jours sur sept, à l’année. Nous sommes convaincues que notre région, dont nous sommes toutes deux originaires, est fabuleuse! Nous avons à coeur de la faire rayonner et de la faire découvrir aux gens.», affirme Marie-Claude.

Article rédigé par OSEntreprendre