Bien souvent, se trouver un emploi dépend bien plus du nombre de mains serrées que du nombre de CV envoyés. Les contacts peuvent faire toute la différence. Qu’en est-il, toutefois, lorsqu’un ami personnel vous demande une référence, une « plogue » ?

Par exemple, vous avez un ami qui se cherche actuellement un emploi. Il voit sur Facebook que vous êtes ami avec la personne responsable de l’embauche pour une entreprise et vous demande d’intercéder en sa faveur. Le seul hic : vous n’avez jamais travaillé avec votre ami.

C’est peut-être votre meilleur ami avec qui vous avez fait les 400 coups, mais vous ne savez pas ce qu’il vaut réellement au travail. Vous voulez vraiment l’aider, mais d’un autre côté vous tenez à votre relation avec l’entreprise et la personne que votre ami vous demande de contacter. Que faire ?


1. Soyez honnête

Avant même d’accepter de faire une recommandation, vérifiez l’intérêt réel de votre ami. Constatez son intérêt et questionnez-le sur ses capacités à remplir les fonctions demandées. Ne vous sentez pas obligé de le recommander.

Si vous voulez toujours aller de l’avant par la suite, soyez honnête avec la personne responsable de l’embauche. N’hésitez pas à lui dire que vous n’avez jamais travaillé avec votre ami. Faites part de votre respect pour lui et de la confiance qui est vôtre en ses capacités, mais ne vous avancez pas sur ses capacités professionnelles. 


2. Sachez quoi mettre de l’avant

Il peut parfois être difficile de recommander quelqu’un avec qui vous n’avez jamais travaillé parce que vous ne le connaissez pas dans un cadre professionnel. Vous savez uniquement de quoi cette personne est capable dans un cadre personnel et parfois ce n’est pas entièrement reluisant.

Vous avez peut-être déjà vu cette personne faire la fête en état d’ébriété. Elle vous a peut-être déjà fait faux bond pour une rencontre entre amis. Vous avez sûrement vu des côtés de cette personne qu’elle n’aimerait pas mettre de l’avant dans le cadre d’un entretien d’embauche.

Il faut toutefois faire attention. Un manque de ponctualité et un certain laxisme face à ses obligations dans sa vie personnelle sont loin de toujours se transposer à la vie professionnelle. Vous devez être honnête avec la personne responsable du recrutement, mais pas besoin de lui raconter vos soirées enfumées et alcoolisées de 2002, comme la fois où vous avez ramené un cheval dans votre salon. 

3. Évitez les messages

Si vous voulez vraiment aider votre ami, ne le faites pas par le biais d’un service de messagerie. Prenez le temps d’entrer en contact avec lui par des moyens plus personnels, soit par téléphone ou, encore mieux,en personne devant un café.

Vous augmenterez les chances de votre ami et apparaîtrez comme une personne fiable et dont l’avis à un poids important.



4. C’est vous qui leur faites une faveur

Vous ne demandez pas une faveur à celui qui a le pouvoir d’embaucher votre ami sans emploi. Vous devez plutôt voir votre intervention comme une faveur que vous faites aux deux parties.

Vous devez être convaincu que votre ami est LA personne à engager. Ainsi, en tant qu’entremetteur vous vous présentez comme celui qui aide à la foi l’employeur et l’employé. Vous devez être convaincu de faire une faveur à la personne responsable de l’embauche.



5. Ne promettez rien

Il est de votre responsabilité de minimiser les risques pour votre réputation tout en maximisant les chances pour votre ami de se trouver un emploi intéressant et stimulant. Ne lui promettez pas un emploi. Assurez-les simplement que sa candidature va se rendre sur le bon bureau et être feuilleté par des mains intéressées.



L’espace d’un instant, vous voilà chasseur de têtes !