Une bonne analyse financière permet aux entreprises de prendre les bonnes décisions. Mais pour la plupart des entrepreneurs, faire parler les chiffres est rarement simple. Pour évoquer ce sujet dans le cadre d’un atelier, l’Association des femmes entrepreneures de Québec (AFEQ) avait invité ce mardi Nathalie Voyer, stratège comptable.
Pour Nathalie Voyer, l’exploitation des données financières est indispensable pour assurer la bonne santé de l’entreprise, la croissance des affaires et l’intégration de nouveaux projets. Avant toute chose, la situation d’une entreprise sera différente selon qu’elle soit en lancement, en croissance, en maturité ou en déclin. Il est donc important de savoir où se situe son entreprise avant de décoder les chiffres et pouvoir prendre les bonnes décisions.
Premier conseil, il faut se poser les questions suivantes. Où veut-on être dans un, deux ou cinq ans ? Combien ça va coûter ? Combien est-on prêt à investir pour se rendre au point B avec notre entreprise ? Il faut ensuite produire un budget, connaître ses états financiers et agir pour être rentable.
Point-clé, la trésorerie est aussi importante que la rentabilité. Il faut donc toujours s’assurer d’avoir un fonds de roulement. « C’est bien de ne pas avoir de dette, mais si on n’a plus d’argent sur le compte parce qu’on a payé comptant certaines dépenses, la banque ne donnera pas un prêt pour payer les salaires alors qu’elle en donnera un pour investir dans certains achats », affirme Nathalie Voyer.
L’experte conseille aussi d’analyser la performance comme les délais de facturation, le pourcentage de comptes clients en souffrance, le service à la clientèle et les ventes. Enfin, il ne faut pas laisser dormir l’argent, mais investir pour que cela rapporte.
Le prochain atelier de l’AFEQ aura lieu le 13 avril, Sonia Bouchard nous apprendra comment maximiser notre développement des affaires grâce à Linkedin.
Photo: Brigitte Boudreault – Zoom Création