La décision de se lancer en affaires est probablement l’un des changements les plus importants qu’une personne peut considérer entreprendre. Si vous êtes un professionnel qualifié et expérimenté, il est très possible que le temps soit venu pour vous de dire au revoir à votre employeur pour prendre pleinement le contrôle de votre carrière. Le hic ? Outre l’expertise spécifique à votre travail, vous n’avez pas la moindre idée de comment monter et diriger votre propre entreprise. Voici déjà quelques conseils pour partir du bon pied.

Une expertise de pointe

Être simplement bon (voire même très bon) dans un domaine n’est pas une garantie de succès: des dizaines, des centaines ou même des milliers d’entrepreneurs ambitieux veulent leur part d’un gâteau qui n’est pas extensible à l’infini. La première chose que vous devez considérer avant d’offrir vos services est le degré de spécialisation que vous mettez sur la table. Autrement dit, quelle est votre niche et quelles sont les compétences distinctives qui vous permettront de survivre à la jungle des affaires ? Prenez le temps nécessaire pour trouver une réponse adéquate que vous serez ensuite capable de vendre à vos clients potentiels, cet élément est indispensable à votre réussite. Si vous n’arrivez pas à identifier une niche ultra précise, commencez par diviser vos axes de services par types de clientèle, services et produits généraux ainsi que les territoires sur lesquels vous exercez vos activités commerciales. Jetez un coup d’œil à cette entreprise de plomberie à Toronto qui a su faire mieux que ses compétiteurs qui cite simplement « plumbing services » sur leur site. Vous y trouverez un exemple de division simple et efficace d’expertise.

La feuille de route

Difficile d’aller où que ce soit sans un itinéraire (plus ou moins) précis, soit un plan d’affaires dans le contexte. Un plan d’affaires n’est ni une liste prescriptive de choses à faire et à ne pas faire, ni un document sacré à suivre à la lettre. Réfléchissez soigneusement à la finalité désirée de votre démarche et à quelques étapes clés que vous jugez indispensables à sa réalisation. Vous pourrez par la suite vous référer à ce document pour ne pas perdre de vue votre objectif.

Une saine gestion des finances

L’autonomie que confère l’exploitation d’une entreprise vient avec un certain niveau de risque que vous ne devriez pas sous-estimer, et ce peu importe votre confiance dans vos capacités personnelles. Durant la phase de lancement de votre petite affaire, réduisez vos dépenses et vos engagements financiers au minimum. Si la nature de vos activités le permet, commencez à travailler de la maison. Imposez-vous les semaines de fou attendu d’un entrepreneur avant d’embaucher du personnel. Renseignez-vous bien sur la réglementation qui régit les particuliers en affaires dans votre industrie afin de bien planifier les coûts qui y sont associés et ainsi éviter les mauvaises surprises. Au-delà de la simple prudence, une saine gestion de vos finances lors du lancement de votre entreprise maximisera les chances que celle-ci survive à cette phase fatale à beaucoup d’entrepreneurs ambitieux. Voici quelques astuces supplémentaires sur comment envisager et gérer les finances de votre entreprise à travers votre démarrage.

Si vous avez le talent, l’énergie et les fonds nécessaires pour vous mettre à votre compte, faites-le. Tout ce que vous ignorez encore sur la manière de lancer et de faire fonctionner une entreprise au quotidien peut être appris, et s’il s’agit de la seule chose qui vous retienne, il ne tient qu’à vous de faire le nécessaire pour devenir votre propre patron!