Après une longue et fructueuse carrière en gestion dans le domaine des services financiers,
Christine Bourret partage son expérience en accompagnant les administrateurs et
les entrepreneurs québécois qui font face à des défis de gestion au quotidien.

Son cheval de bataille ? Le contact et la proximité humaine
au sein des entreprises : « Ce qui me distingue beaucoup, c’est
l’analyse du comportement humain dans l’entreprise, du capital humain »,
explique-t-elle.

Avec son expérience, Mme Bourret a développé un service de consultation
qui se concentre sur deux axes principaux : la définition d’une stratégie
pertinente en gestion organisationnelle et le recrutement optimal des
ressources humaines.

Définir la culture de
l’entreprise

Le développement d’une entreprise se produit parfois rapidement.
Les gestionnaires, absorbés par la gestion quotidienne de leurs entreprises, ne
prennent souvent pas le recul nécessaire pour définir leur mission, leur
vision, leur objectif et le plus important de tout, leurs valeurs d’entreprise.

Selon Mme Bourret, il est primordial pour une entreprise de
déterminer et de clarifier ses valeurs. Cet exercice est nécessaire au
développement futur de l’organisation, il s’agit de la fondation de
l’entreprise et de la culture qu’elle souhaite créer. Ensuite, c’est la culture
de l’entreprise qui déterminera le style de gestion que le gestionnaire
souhaite, ou devrait, privilégier dans son organisation. « À moyen et long
terme, c’est souvent la culture d’entreprise qui démarque une organisation de
ses concurrents et qui contribue à sa pérennité », affirme Mme Bourret.

Un processus
d’embauche riche et humain

Une bonne atmosphère de travail au sein d’une entreprise
passe par une vision humaine du recrutement.

Bien souvent, Mme Bourret constate que les employés sont
embauchés avant tout sur la valeur de leurs capacités techniques. Il est
toutefois important d’aller au-delà de la simple capacité d’un candidat
potentiel à faire le travail. Selon elle, un employé doit non seulement
répondre aux critères de l’emploi, mais également s’intégrer avec facilité dans
l’entreprise, son équipe et sa culture.

« Une embauche bâclée peut entraîner des conséquences
négatives pour l’individu concerné, son gestionnaire, son équipe et pour l’entreprise.
Les pertes de temps et les coûts inutiles peuvent être évités quand le cycle de
dotation est fait avec rigueur et créativité », explique Mme Bourret. Elle
propose notamment d’effectuer des entrevues de groupe. Cette technique, souvent
peu considérée, permet une meilleure validation des habiletés sociales et
interactives des candidats. « On voit tout de suite comment ils se
comportent », explique la spécialiste.

photo-1493689485253-f07fcbfc731b

Humaniser pour
maximiser

Confiante envers ses stratégies, Christine Bourret est claire
: améliorer le bien-être de ses employés permet à un gestionnaire de maximiser
l’efficacité de son entreprise.

Il est de fait important pour Mme Bourret que les
gestionnaires prennent le temps de s’asseoir avec leurs employés et de les
questionner au sujet de leur travail. « La plupart du temps, il n’y a pas
de descriptions de tâches ou d’évaluation », insiste Mme Bourret.

Développer un leadership et une gestion plus humaine au sein
d’une entreprise passe par une multitude de stratégies, toutes mises de l’avant
par Christine Bourret. Contactez-la pour plus de détails.