Le monde numérique évolue de jour en jour, ou plutôt, de minute en minute… Une chance qu’il existe des événements comme le Web à Québec pour nous permettre de garder le cap!

 

Le monde numérique change, s’étend et s’enracine toujours un peu plus dans nos vies et dans notre quotidien. La toile se tisse et s’organise. Et plus la toile se tisse, plus le numérique s’humanise. C’est avec cette impression que je sors (vivante!) de ces trois jours fantastiques qui sont passés aussi vite que mon forfait Fido à 1 Go. (Une chance que nous avions accès à une bonne connexion WIFI sur les lieux du #WAQ15. Qu’aurais-je fait sans ça!)

 

Choisir sa programmation au WAQ implique nécessairement des choix déchirants. Heureusement, les pauses et les 5 à 7 nous permettent de reprendre ce qu’on a manqué en discutant avec une tonne de gens allumés, tout en se délectant évidemment. Oui, nous étions bien nourris et abreuvés! Je crois que l’équipe du WAQ est composée de bons vivants. 😉

 

Choix déchirants, mais jamais décevants! Ainsi, de Brad Frost à Jean-Yves Fréchette, en passant par Thoma Daneau, David Dupont, Philippe Lehoux, Gregg Bernstein, Yannick Cimon-Mattar, Francis Gosselin, Sacha Declomesnil, Pierre Bouchard, Vincent Ramsay-Lemelin et Jean Noublie ( :p ), j’ai vraiment senti qu’une même vision unissait les conférenciers de cette 5e édition : Humaniser le web, rapprocher les humains.

 

Il semble en effet y avoir une volonté de la part des intervenants de l’industrie pour mettre le numérique au service d’un monde meilleur. Ce qui, d’ailleurs, coïncide particulièrement bien avec cet article de Julien Brault paru le 17 mars dernier : SXSW : Ces deux Québécois veulent mettre l’Internet des objets au service des humains.

 

Un monde meilleur, un web plus humain, intuitif, social, collaboratif, responsable, vert et durable. Un numérique souverain, comme le disait si bien Jean-Yves Fréchette (ou Pierre-Paul Pleau?) lors du Creative Mornings. Un web qui alimente mes neurones, propulse ma matière grise et surtout fait vibrer mon cœur. Un web qui m’écoute, m’observe et prend en considération toutes les variables de ma personne, de mon histoire, de mon humanité. Non pas pour en abuser, mais pour mieux répondre à mes besoins. Pour mieux communiquer avec moi et me traiter comme un être humain. Pour m’amener plus loin, pour me rapprocher de vous. Ça me plaît! Pas vous?
 

Ce qu’on accusait à l’aube du 21e siècle de provoquer l’individualisme, la perversion de l’humain et l’anéantissement de la socialisation se voit aujourd’hui comme la clé qui sauvera l’humanité.

 

À coup d’ondes WIFI, les humains n’ont jamais autant cherché la proximité, la collaboration et le partage. Nous prenons contact et collaborons avec des gens que nous n’aurions peut-être jamais rencontrés avant. L’information circule à une vitesse incroyable. Cette évolution crée parfois des frictions, perturbe les industries et provoque quelques interférences entre générations, mais, il reste que, à coup de WIFI, nous dessinons tous un peu chaque jour la toile d’un avenir prometteur. Les Internets sont maintenant un espace ou l’on complote pour un monde meilleur. Un monde sans « bullshit ». Ou presque. J’aime.

 

Bref, ce fut, pour ma part, un WAQ humain de la tête aux pieds, des conférenciers aux bénévoles, des activités à la promotion, des nouvelles rencontres aux retrouvailles… Je dois le dire, j’ai rarement vu un aussi grand événement être aussi bien organisé. #MerciPaul

M’a-t-on payé pour dire ça? Non. Ou presque. 😉

Dans tous les cas, vous saurez que je ne suis pas toute seule dans mon monde de calinours. Voici d’ailleurs quelques témoignages que j’ai récoltés :

Amélie Dugal, rédactrice chez Promotel : « Ce qui m’a le plus marqué du WAQ c’est l’esprit de communauté qui y règne, la collaboration, le partage de connaissances et de savoir qui sont au premier plan. Ce genre d’événement est essentiel pour les entreprises du Québec et de Québec. »

Jean-François Grimard et Geneviève Labadie de Plan médias sociaux : « C’était notre premier WAQ et nous avons déjà hâte à l’an prochain! Nous avons perçu une grande ouverture, une nouvelle façon de faire des affaires. Même si plusieurs d’entre nous travaillent dans le même domaine, on ne sent pas de compétition, plutôt de la collaboration. L’organisation et le lieu de l’événement étaient propices aux échanges et aux rencontres; et l’équipe de bénévoles était fantastique! Un événement professionnel avec des gens sérieux, mais décontractés. C’est génial! »


Kim Auclair, présidente et animatrice de communauté Web chez 
Niviti : « Le WAQ est pour moi une occasion de voir plusieurs personnes de l’industrie du Web en si peu de temps. J’ai apprécié cette année voir de nouveaux visages parmi les conférenciers. Mon coup de cœur va aux témoignages des entrepreneurs. »

Encore une fois, #MerciPaul et #BravoCharlie. C’est un rendez-vous en 2016, pour une semaine numérique!

 

Marie-Ève Lord, spécialiste en médias sociaux

marieevelord.com

LinkedIn : marieevelord

Twitter : @lordmarieeve

Facebook : lordmarieeve

Pinterest : lordmarieeve

Instagram : @lordmarieeve

Google+ : marieevelord