Le
désordre et le manque d’organisation des travailleurs canadiens coûtent des
milliers de dollars aux entreprises. En moyenne, les employés perdent, chaque
jour, 19 minutes à fouiller alors qu’à peine 10 minutes de rangement par
semaine suffiraient à éviter cela.

Une
montagne de papiers sous laquelle se cache un dossier extrêmement important.
Dix-sept stylos dans le tiroir mais seulement deux qui fonctionnent. Des cartes d’affaires perdues au milieu des déchets alimentaires. Et la clé du local des archives officiellement déclarée
disparue depuis au moins deux ans. Les collègues désorganisés vous tapent sur
les nerfs ? Vous aurez désormais un argument de poids pour les forcer à
ranger leur bureau : l’argent !

Selon
un rapport de l’association des
Organisateurs Professionnels du Canadacité par Canadian Business, les
employés désorganisés coûtent plusieurs milliers de dollars à leur entreprise. Pour effectuer son calcul, l’organisme rappelle qu’en moyenne, les
travailleurs canadiens passent quelque 19 minutes par jour à fouiller,
chercher, retourner et trier. Si l’embauche de cet employé coûte annuellement
125 000$ à l’entreprise, les Organisateurs Professionnels estiment que le
désordre et le temps perdu auront un impact financier non-négligeable de
l’ordre de 2 500$. Si vous comptez dans vos rangs une vingtaine d’employés
désordonnés, le compte est simple mais douloureux : la note atteindra les 50 000$.

« Un
bureau, des employés, un espace de travail mal organisés représentent des
dépenses superflues, imprévues », indiquait, dans un communiqué, Marie
Potter, directrice du marketing au sein de l’association. « Un employé qui
perd du temps en triant tous ses papiers, qui rate une réunion de première
importance à cause d’un agenda mal maîtrisé ou qui doit prendre du repos à
cause du stress occasionné coûte donc des dizaines de milliers de dollars aux
entreprises. »

Petit
conseil des professionnels de l’organisation : proposez à votre
équipe  de consacrer une dizaine de
minutes chaque semaine au rangement et à l’organisation des espaces de travail.
Pour le bien de votre portefeuille… et celui des collègues agacés.