Tout n’est cependant pas aussi simple,
tempéraient en fin de réunion les trois experts. Selon eux, la recherche des
talents de demain constitue le principal obstacle au développement de nos
entreprises. « Investissement Québec lance d’ailleurs une offensive pour
rapatrier les Québécois partis à l’étranger voici quelques années », répliquait Sylvie Pinsonnault. « Nous sommes convaincus qu’il n’y a pas de
meilleur timing pour les faire revenir au Québec. »

D. Dasilva, J.P. Chauvet, S. Pinsonnault, L. Têtu (Photo Investissement Québec)