Crédits photo : iStock.com/Joboy O G


Il vous est sûrement déjà arrivé d’envoyer des courriels à vos collègues en mentionnant des propos pas trop doux à propos votre compagnie. Eh bien, vous pourrez maintenant échanger toutes vos idées, même les moins reluisantes, de façon anonyme grâce à l’application Blind.

Provenant de la Corée du Nord, Blind a été créé dans le but de laisser les employés discuter ouvertement sur n’importe quel sujet, sans avoir à craindre de retombées négatives sur eux ou leur emploi. Actuellement, plus de 800 entreprises y ont adhéré dont entre autres Amazon et Microsoft. En plus de pouvoir discuter avec leurs collègues, les utilisateurs peuvent s’ajouter à des forums et apprendre comment ça se passe dans les autres entreprises semblables à la leur.

De petites règles de nétiquette sont tout de même offertes. Lorsqu’un propos disgracieux est publié, les utilisateurs peuvent y mettre un drapeau de désapprobation. Lorsqu’une publication a de nombreux drapeaux, elle est supprimée. Un utilisateur qui voit une de ses publications supprimées 7 fois se verra banir de l’application.

Bien sûr, Blind a ses limites. Plus une entreprise est grosse, plus il y a d’employés sur Blind, plus leur anonymat est conservé. Avec 10 employés sur l’application, vous comprendrez qu’il est beaucoup plus simple de deviner les auteurs. Et à ceux qui s’inquiète de la confidentialité des informations, Alex Shin, le directeur des opérations pour les États-Unis, se veut rassurant. Il mentionne que les dossiers sont créés à partir des comptes LinkedIn ou Facebook pour assurer leur véracité, puis leur courriel est crypté et toutes les informations utilisées pour créer le compte sont supprimées.

Selon les fondateurs de Blind, 40% des utilisateurs ouvrent leur application quotidiennement alors que 80% en font usage au minimum une fois par mois. Une bonne preuve que le concept fonctionne! L’application vient d’arriver aux États-Unis. Espérons qu’elle ne tardera pas à faire son entrée au Canada!