C’est dans le but de mettre de l’avant les figures de leadership féminines que trois jeunes femmes de Québec ont décidé de lancer la communauté Femmes Alpha. Le 4 novembre, celles-ci convoquaient la presse afin d’annoncer le lancement du site Internet dédié à cette communauté.

C’est lors d’une activité à l’école de sa fille que Joëlle Boutin, cofondatrice de Femmes Alpha, a réalisé l’absence des femmes dans les personnalités auxquelles les élèves s’identifiaient. « Tous les élèves avaient identifié des modèles masculins… sauf une fille qui avait choisi Marilyn Monroe », raconte-t-elle. Grâce à Femmes Alpha, Mme Boutin espère que les jeunes pourront s’identifier à des femmes.

Pas seulement pour les femmes

Lors des récentes activités organisées par Femmes Alpha, 40 % des invités qui se sont déplacés étaient des hommes. Selon Viviane Graillon, instigatrice de la communauté, c’est ce qui différencie Femmes Alpha des autres regroupements de femmes. « La communauté Femmes Alpha adopte une attitude d’ouverture et d’inclusion. Ce n’est pas exclusivement destiné aux femmes », explique-t-elle. Pour Mme Graillon, il ne fait aucun doute que si le mouvement Femmes Alpha connait du succès, ce succès se répercutera sur toute la région de Québec.

Sortir du Web

Bien que l’annonce du 4 novembre concernait le lancement du site Internet, le but de Femmes Alpha est d’amener les membres de la communauté à se rencontrer en personnes. Dans le but d’amener ses membres à faire plus que de se rendre au www.femmesalpha.com, Femmes alpha offrira notamment des ateliers, des conférences et des activités de réseautage. Mme Graillon se fait insistante sur ce point. « Femmes Alpha, ce n’est pas mes cofondatrices et moi. C’est chacun des membres de notre communauté ».

Visées internationales

Les fondatrices de la communauté Femmes Alpha ont été surprises par la popularité de la communauté dans la région de Québec. Fortes de leur expérience à Québec, les trois jeunes femmes visent à élargir leur communauté à l’ensemble de la francophonie.