Le District
Saint-Joseph était comble vendredi après-midi pour la première édition du
FailCamp dans la Capitale-Nationale.

La mission de Fail Camp est d’inciter les participants à oser
parler de leurs échecs afin de légitimer le risque en affaires et dans la vie
en général.

Fail Camp est au final centré sur les expériences
personnelles des conférenciers. Dans un lieu rassurant, des dizaines de
personnes dynamiques reviennent sur leurs aventures. Se servant de leurs
expériences négatives, ils se rapprochent des autres.

« Un échec c’est faire
le deuil d’un rêve », a poétiquement expliqué Philippe Santerre,
conseiller sénior en marketing numérique à la Banque Nationale, qui propulse le
Fail Camp.

Les conférenciers sont là pour parler de leurs échecs, mais
toujours dans l’optique du rebondissement que cet échec leur a permis
d’effectuer. Les conférenciers ne sont pas des échecs. C’est là que réside
toute la force de l’événement.

L’erreur est grave que si on ne s’en sert pas comme point
d’appui vers le succès. Le fait de ne pas réussir est également garant d’une certaine
audace : qui ne risque rien n’a rien, dit le dicton.

Catherine Dorion, auteure,
chroniqueuse et candidate défaite d’Option Nationale a par exemple raconté son
parcours professionnel et la manière par laquelle des échecs, parfois cuisants
et douloureux, sont parvenus à lui faire remettre en question sa carrière.

Une décision qui la rend
maintenant plus heureuse. Rester authentique dans ses expériences de travail
lui a permis d’être plus productive.

Philippe R. Bertrand, un
entrepreneur en série notamment à l’origine de YogaTribes, y est allé de sa
recommandation de se préparer à l’échec. Selon lui, il est important de se
munir d’un rituel nous mettant à l’abri des effets négatifs de l’échec.

Un rituel de la défaite
doit toutefois être accompagné d’un rituel équivalent en cas de victoire.

Était également présente
Ody Giroux de l’agence de communication média Carat, qui a également instigué
Les Spirituelles, une organisation qui a pour mission de rendre la spiritualité
accessible à tous. Ainsi que Anne Marcotte, une entrepreneure impliquée dans le
domaine de la télévision, et Jeff Lee, rédacteur en chef de
towertrip.com.