De plus en plus d’internautes utilisent des logiciels comme Adblock pour bloquer les publicités en ligne, ce qui aurait fait perdre environ 22 milliards de dollars cette année aux sites web et plus de 41 milliards de dollars prévus en 2016. Des chiffres alarmants qui menacent la gratuité des contenus en ligne. 

Les études le prouvent

L’utilisation des logiciels pour lutter contre les publicités malveillantes n’est pas aussi anodine qu’on le croit, elle a des répercussions sur les sites web qui n’ont plus le moyen de se rentabiliser. Une étude menée par la grande firme Adobe et la société irlandaise PageFair nous apprend que sur ces douze derniers mois, il y a eu une augmentation de 41 % des utilisateurs de logiciels bloquant les publicités en ligne. 
Si cette croissance continue en 2016 comme l’affirme l’étude, les sites web auront du mal à trouver les moyens fiables pour se rémunérer. Les revenus publicitaires représentent pour certains sites en ligne près de 75 % de leur chiffre d’affaires annuel. S’ils se retrouvent dans cette situation sans revenus stables, ils pourraient inexorablement passer à la monétisation de leurs contenus, ce qui est déjà le cas pour de nombreuses plateformes bien connues en ligne et cette tendance devrait s’accentuer au fil des années. 

Bientôt des bloqueurs de publicités pour les téléphones intelligents

D’après la même étude, c’est 198 millions de bloqueurs de publicités qui seront régulièrement utilisés cette année et ce chiffre va bien entendu s’accroître. Comme si cela ne suffisait pas, bientôt, les logiciels performants antipubs seront disponibles sur IOS et Android.
Avec des utilisateurs de plus en plus connectés avec leur téléphones intelligents, les sites web qui ont fait de la publicité leur base de modèle économique verront également leurs revenus diminuer considérablement sur cette part de marché. Il faudra trouver d’autres sources de financement. Comme l’affirme Campbell Foster, responsable du marketing de produits chez Adobe : «Les consommateurs, pour la plupart, acceptent le compromis qui vient avec la gratuité (en ligne) – Je vous donne des informations sur moi en échange de vos séries télévisées, films, articles de presse, services…- mais cela s’arrête avec la publicité qui est intrusive, ennuyeuse, pas pertinente ou simplement fait peur ».