Le monde de la technologie ne cesse d’évoluer et les innovations avancent à une vitesse vertigineuse. Après l’annonce par Voxel8 de la création de la première imprimante 3D multi matériaux du monde, la startup Carbone 3D propose une nouvelle technologie, considérée comme étant révolutionnaire. Rapide et efficace, celle-ci permettrait de fabriquer des objets 25 fois plus vite, et ce, à partir d’un liquide. Un système unique qui fonctionne en continu.

CLIP, une technique pour accélérer le processus d’impression

Le temps nécessaire pour imprimer des objets et leur fragilité étaient les principales raisons pour lesquelles les imprimantes 3D n’étaient pas totalement efficaces. Grâce à la technologie Continuous Liquid Interface Production (CLIP), la startup américaine Carbon 3D promet des imprimantes qui permettraient de fabriquer de 25 à 100 fois plus vite que les appareils classiques. 
Inspiré du film Terminator 2, l’imprimante propose une technique d’impression qui se base sur un liquide, une sorte de résine aux propriétés difficiles à appréhender pour concevoir divers objets. L’impression ne se fait plus couche par couche. L’objet est créé et solidifié directement grâce à l’association des pouvoirs des faisceaux lumineux et de l’oxygène. Le gain de temps est donc incontestable.

Une technique d’impression exceptionnelle

Carbon 3D avance avoir résolu deux problèmes : la vitesse de création sera plus rapide et les objets seront aussi solides. En attendant la commercialisation de ces machines prévue pour l’année prochaine, le prototype confectionné ne réalise que des impressions en 2D par couches successives qui donneront au final un objet 3D après plusieurs heures.
Afin de fabriquer l’objet, le liquide est soumis à des faisceaux lumineux. La partie inférieure du bac contenant le liquide a été rendue perméable à l’oxygène en toute connaissance de cause. Une zone qualifiée de zone morte est située sous l’objet et reste liquide. La solidification se fait progressivement, en continu. On estime à 6 minutes le temps de création d’un objet, bien loin des 3 à 10 heures nécessaires avec les autres imprimantes 3D. Si aucune information n’a filtré quant au coût de cette merveille, on envisage déjà de nombreuses créations dans le secteur médical, à l’instar des implants dentaires.