Une soirée à partager

Une soirée à partager

Le jeudi 5 mars dernier avait lieu le tout premier « Système d’échange local » de la communauté J’entreprends Québec au Cercle Lab Vivant. Trois entrepreneurs se sont succédé afin d’offrir leurs services et découvrir d’autres ressources avec qui ils pourraient partager. Une très belle occasion pour les entrepreneurs qui ont des besoins et qui peuvent offrir!

Sylvie Bougie de Vigi services juridiques, a ouvert le bal aux alentours de 16 h. Pour elle, il est primordial pour chaque entrepreneur de connaître ses droits et obligations juridiques. Pourtant, beaucoup trop d’entre eux démarrent leur entreprise avec très peu de connaissances. Elle s’est donc fait un devoir d’accompagner un maximum d’entre eux dans les impératifs du démarrage d’entreprise. Pour ce faire, elle et Vigi services juridiques offre  5 conseils utiles pour tout entrepreneur :  

  1. Choisir la bonne structure juridique

  2. Avoir une bonne convention entre actionnaires

  3. Avoir un contrat de service qui protège les deux partis

  4. Penser maintenant à la relève de son entreprise

  5. Ne pas avoir peur d’investir dans les frais d’avocats

Visitez le site de l’entreprise pour en savoir plus et prendre contact avec elle et son équipe : http://www.vigiquebec.com/

Coach Davender Gupta est fondateur de Startup-Académie. Son objectif est d’accompagner les entrepreneurs dans un projet d’affaires viable et qui a de réelles chances de se concrétiser en entreprise prospère. Ainsi, il n’hésite pas à dire les vraies choses aux entrepreneurs qui entrent dans son bureau… La question maîtresse d’un bon plan d’affaires n’est pas quoi ou qui, mais bien pourquoi. Coach Davender dit : « Votre idée est la réponse à quelle question ? Quel est le besoin de votre client ? » Autrement dit, vous avez beau avoir la plus belle idée du monde, si personne ne souhaite combler son besoin avec elle, elle est vouée à l’échec ! 

Charismatique et rafraichissant, le collègue blogueur Jérôme Soucy Rousseau ne fait pas les choses à moitié et sa présentation n’a pas fait exception. En arrivant à l’avant de la salle, il a bien remarqué que l’auditoire avait déjà la tête pleine et avait besoin de changer de rythme. Ce faisant, il s’est permis une ovation debout avant même de commencer… Pourquoi pas ?

Enchaînant sur le sujet des « startups », le professeur au Centre de formation professionnelle Gabriel-Rousseau et celui de Neufchâtel a encore insisté sur la nécessité de répondre à un besoin par une solution désirée par les consommateurs. « Trop souvent, on pense avoir mis le doigt sur le besoin, mais on se trompe, car le client lui s’en fiche complètement !»

Journaliste de formation, il a insisté sur l’importance de faire de bonnes entrevues avec son public cible afin de valider notre hypothèse de départ. Est-ce que l’on s’adresse au bon public ? Est-ce que notre produit répond réellement à un besoin ou est-il seulement un délire créatif ? Avons-nous trouvé un filon à exploiter ? Peut-être. L’exemple de la propriétaire de pizzéria qui rêvait d’envoyer des messages textes pour promouvoir ses produits et qui a rencontré un entrepreneur en démarrage dans ce même domaine démontre que cela se peut !

À propos du système d’échange local

Initié par trois entrepreneurs, Véronique Beaulieu, Francis Drolet et Laurent Marcoux au cours de la soirée #2  de J’entreprends Québec, Légendes Entrepreneuriales, le Système d’échange local (S.E.L.) est une rencontre gratuite qui aura dorénavant lieu au mois. Il permet d’échanger du temps entre entrepreneurs et d’avoir accès à des présentations/ateliers sur des sujets bien précis pour répondre aux besoins des entrepreneurs. Faire partie d’un S.E.L. permet de sortir de l’isolement, de bénéficier d’un réseau d’entraide gratuit et de prendre conscience de ce que l’on peut nous même offrir aux autres entrepreneurs.




Send this to a friend