Albert Dang-Vu : Un bâtisseur, de Copernic à Mirego

Albert Dang-Vu : Un bâtisseur, de Copernic à Mirego

Pionnier de l’entrepreneuriat
web à Québec, Albert Dang-Vu souhaite continuer à bâtir à Québec par le biais
de sa compagnie
Mirego. Selon lui, dans une industrie globale et compétitive, c’est
la culture de Mirego qui permettra à la compagnie de tirer son épingle du jeu.

Chez M. Dang-Vu, « bâtir » est un mot qui revient à
presque toutes les phrases. Malgré le ton posé et les réponses courtes et
précises de ce jeune homme d’affaires, l’énergie et l’enthousiasme sont toujours
présents.

Il est passionné par ce qu’il fait et ça paraît dans son
attitude : « On pense que tout est possible », estime-t-il. « En
fait, tout est possible ! Ça prend toutefois beaucoup d’énergie, beaucoup
d’acharnement et de persévérance », se reprend-t-il.

Des valeurs à la
bonne place

Ce qui distingue Mirego selon M. Dang-Vu est la culture de l’organisation.
« Dans une famille, les parents disent qu’il faut se respecter et
partager. C’est le même principe dans une entreprise. Si tout le monde que tu
engages partage les mêmes valeurs, c’est beaucoup plus efficace, tu réduis les conflits
et tu bâtis du long-terme », estime le gestionnaire.

La culture et les valeurs de Mirego sont en effet ce qui le
rend le plus fier dans sa vie professionnelle. « C’est difficile à bâtir
et c’est facile à démolir, mais je pense que nous entretenons bien notre
culture et nos valeurs en ce moment. Je pense que c’est un début parce que nous
avons plein de projets », se réjouit M. Dang-Vu.

L’expérience Copernic

La carrière de M. Dang-Vu est née chez Copernic, une
compagnie québécoise au statut pratiquement légendaire pour ceux qui se souviennent
de l’époque où le moteur de recherche québécois était utilisé par plus de 30
millions de personnes dans le monde.

C’est à l’âge de 18 ans qu’Albert Dang-Vu commence à
travailler chez Copernic, une compagnie où il a rapidement gravi les échelons.
C’est d’ailleurs là-bas que le jeune homme s’initie à la gestion d’une équipe.
Un passage du monde de l’informatique à celui de l’administration qui lui est
indispensable chez Mirego.

« Chez Copernic j’avais appris à gérer une équipe, mais
je suis un gars très curieux et pas pire débrouillard. Je me suis organisé au
fil du temps à apprendre et à m’informer sur comment faire les choses »,
se souvient-il.

Développer la Ville
de Québec

Copernic était une compagnie très ambitieuse. M. Dang-Vu est
d’ailleurs fier d’avoir participé au développement de l’industrie du web à
Québec. « Ça a montré que nous pouvions faire des produits ambitieux à
Québec, des produits distribués à travers le monde », ajoute-t-il.

L’impact de Copernic à l’époque et celle de Mirego
maintenant montre qu’il est possible de développer une industrie technologique
de classe mondiale au Québec. Une industrie à l’avant-garde de ce que M.
Dang-Vu considère comme une transformation en profondeur de la Ville de Québec. « Il y a une volonté de changer le
monde qu’on sent beaucoup plus qu’il y a dix ans. C’est le fun de faire partie
de ça », confie M. Dang-Vu, enthousiaste.  

« Nous sommes passés d’une ville qui était plus
fonctionnaire et grandes entreprises à une ville beaucoup plus dynamique où l’entrepreneuriat
est beaucoup plus présent », se souvient-il.

« Ça a également créé une communauté qui veut bâtir des
choses et aller à l’international. Il y a un gros changement qui se fait et les
gens ont une volonté de ne pas faire comme tout le monde et de faire quelque
chose de différent », conclut l’entrepreneur. 



Send this to a friend