L'entrepreneuriat féminin en plein essor

L'entrepreneuriat féminin en plein essor

L’entrepreneuriat féminin est en plein essor. Jamais autant de compagnies n’ont été dirigées par des femmes. Par l’apport de ces milliers d’entrepreneures, le monde de la gestion a découvert une nouvelle manière de faire des affaires. Les femmes amènent un style de gestion moins impulsif au monde de l’entrepreneuriat. Loin de lui nuire, cette nouvelle manière de faire peut aider une entrepreneure à se différencier des autres, à condition qu’elle assume cette différence et qu’elle fasse confiance à son instinct. 


Une aversion au risque

Ce qui distingue le plus les femmes en affaires est leur gestion du risque, généralement beaucoup plus prudente que chez les hommes. Une entreprise dirigée par une femme aura tendance à se développer plus lentement. Un développement moins rapide, mais également moins chaotique. 

Les femmes entreprennent un pas à la fois, de manière plus réfléchie. Cela se fait également sentir au moment d’emprunter afin d’assurer un développement futur à leur entreprise. Les femmes entrepreneures hésitent à prendre de l’expansion. Elles demeurent d’ailleurs beaucoup plus longtemps travailleuses autonomes que les hommes. 

Franchir l’étape du travail autonome à celui de petite entreprise représente toujours un risque certain pour les entreprises et les entrepreneurs. Il faut investir, emprunter et engager du personnel. Un saut plus dur à faire pour les femmes.

Se faire confiance 

Cette prudence des femmes est toutefois une arme à deux tranchants. Une saine parcimonie en affaires risque d’être le symptôme d’un manque de confiance en soi. Plus que les hommes, les femmes ont besoin de se sentir sûres d’elles au moment de prendre des risques en entreprise.

Prendre le temps de réfléchir avant de se lancer est positif pour une entreprise, mais l’augmentation du profit doit tout de même demeurer l’objectif principal. Il est tout à fait possible d’être compétitif en affaires et d’avoir les valeurs à la bonne place. 

Penser au profit

En général, les femmes ne se lancent pas en affaires pour les mêmes raisons que les hommes. Elles se lancent afin de se réaliser avant de le faire pour leur profit personnel. Avides de défi et de liberté, les femmes entrepreneures préfèrent mettre leurs valeurs de l’avant, au risque d’oublier leurs profits. 

Moins enclines à négocier que les hommes, les femmes peinent également à mesurer pleinement la valeur de leur travail. Un manque de confiance nuisible à leur développement dans le compétitif monde de l’entrepreneuriat.

Se rencontrer pour se connaître 

La meilleure manière pour une entrepreneure de développer sa confiance en soi est de partager son expérience et de s’inspirer de ses paires. Par la rencontre d’autres femmes dans la même situation qu’elle, l’entrepreneure peut développer son réseau d’affaires. 

Avoir un réseau d’affaires développé permet d’accélérer le développement d’une entreprise en fournissant à la dirigeante de PME la dose de confiance en soi nécessaire à l’épanouissement de son entreprise. 

Les femmes ont besoin de se sentir en confiance. Le contact d’entrepreneures à succès peut également les inspirer. En écoutant le parcours d’une autre personne, l’entrepreneure peut se reconnaître. Parfois, une simple petite tape dans le dos permet de passer au travers des embûches de l’entrepreneuriat.


Les femmes rencontrées deviennent rapidement des piliers et des sources  d’inspiration qui rassurent les femmes d’affaires et les incitent à prendre des risques toujours plus éclairés pour l’avenir de leur entreprise.


L’Association des femmes entrepreneures du Québec met en synergie les entrepreneures québécoises en vue de leur assurer une croissance optimale.


[Extrait de « Association des Femmes Entrepreneures de QuébecLa fierté de réussir », Magazine Guide Entrepreneur]



Send this to a friend