Les chauffeurs de Uber sont-ils des employés?

Les chauffeurs de Uber sont-ils des employés?

Uber se définit comme une plateforme logicielle neutre qui met tout simplement à disposition des clients une offre de transport. Pourtant, selon le système de gestion de l’entreprise, c’est tout autre : c’est elle qui met à disposition des chauffeurs des règles à respecter, c’est elle qui décide de procéder à un renvoi si un chauffeur n’a pas obtenu une bonne évaluation. Bref, comme le fait un gestionnaire. 
L’affaire à l’origine de cette remise en question émanerait d’un chauffeur de Californie, Barbara Ann Berwick qui réclame le paiement de 470 heures de travail et plus de 4 000 $ de dépenses. Uber, comme on s’y attendait, a rejeté sa demande en rappelant qu’elle était une simple plateforme technologique. La Commission du travail de l’État de Californie a statué en faveur de la conductrice, mais Uber a fait appel de cette décision. On attend la suite…
Cette décision des plus attendues risque de changer complètement la gestion de plus d’un million de chauffeurs dans plus de 50 pays. Si la décision est validée en appel, la société VTC devra faire face aux versements de droits sociaux à ses chauffeurs, maintenant considérés comme des employés. Un impact majeur sur la gestion de la société, et ce, même si cette décision ne pourra d’abord être appliquée pour l’instant qu’en Californie.
En plus de cette décision en attente, Uber doit faire aussi face aux contestations de son développement dans plusieurs grandes villes du monde notamment au Québec. La dernière en date, Paris qui a vu naître des manifestations violentes de la part des chauffeurs de taxi professionnels. 
Crédits photo : cato.org


Send this to a friend