New York en deuxième place mondiale des écosystèmes favorables aux startups

New York en deuxième place mondiale des écosystèmes favorables aux startups

Selon les derniers résultats du classement Compass relatif aux écosystèmes de startups, la ville de New York occupe aujourd’hui la seconde place mondiale des écosystèmes de création de petites entreprises. Grâce à une collecte de données sur laquelle Compass a travaillé avec des partenaires comme Deloitte ou Crunchbase, l’entreprise note que la ville dépasse Tel-Aviv, mais est derrière la Silicon Valley qui reste en première place.

Les fondements du classement

Compass a travaillé avec un peu plus de 50 partenaires des différentes villes mises en concurrence. Des recherches et des centaines d’entretiens avec les entrepreneurs ont été réalisées. En se basant sur des questionnaires remplis par les startups et les investisseurs dans différents pays, les écosystèmes en concurrence ont été classés en tenant compte de multiples facteurs. Entre autres, la performance, le financement, le talent, les parts de marché et « l’expérience démarrage » sont influencés, selon que les fondateurs aient ou non de l’expérience. Si les écosystèmes comme Austin, Singapour, Chicago ont avancé, d’autres à l’instar de Toronto, Sydney, Seattle, Melbourne ont chuté. New York quant à elle s’en sort merveilleusement et gagne plusieurs places par rapport à l’année dernière.

Les constats effectués

Au-delà du classement des villes en concurrence, le rapport fait deux principaux constats :
  • Les écosystèmes, contrairement à ce qu’on pourrait penser, sont connectés de façon hétéroclite. Les employés sont à un peu plus de 20 % des étrangers. Ils proviennent d’un autre pays, apportant avec eux un savoir-faire acquis chez eux et s’imprégnant d’un autre savoir-faire. En outre, nombre de startups possèdent au moins un investisseur venant d’un autre écosystème.
  • Que ce soit à New York ou ailleurs, à l’exception de Chicago où la gente féminine représente 30 % des fondateurs, on constate un certain déséquilibre entre les sexes. Les startups sont majoritairement masculines. Dans le top 20 du classement de Compass, seulement 18 % des fondateurs sont des femmes. 
Pour plus d’informations sur ces écosystèmes et sur les avantages de New York par rapport aux autres, le rapport Compass 2015 est disponible en ligne!
Tags:


Send this to a friend