Peak Média : « Amusement? Souvent. Rigueur? Toujours! »

Peak Média : « Amusement? Souvent. Rigueur? Toujours! »

Présent dans l’univers audiovisuel depuis déjà 16 ans, le studio de création sonore et de post-production Peak Média s’est adapté aux (r)évolutions technologiques. Tout en continuant de produire sons et musiques « à l’ancienne ».

Dans le studio aux lumières tamisées de la rue Saint-Joseph, au pied de la table de montage, une perceuse, des tissus, plusieurs outils et une adorable petite pelleteuse jaune. « Vous trouverez beaucoup de jouets ici. La plupart appartiennent à mon fils. Il est trop jeune pour se rendre compte que je les emmène au travail. Trop jeune aussi pour comprendre pourquoi son papa a grand besoin de ses jouets. »

La pelleteuse et les autres objets inattendus qui envahissent les locaux de Peak Média sont en réalité utilisés pour reproduire des sons, effectuer des bruitages. Étonnant de constater qu’en 2016, la plupart de ces sons sont produits sur place et non puisés dans les banques disponibles sur Internet. « On préfère les faire nous-mêmes », explique Michel Labrecque, associé et vice-président exécutif. « Dans nos studios de Montréal, par exemple, on a deux musiciens disponibles en tout temps. Ça prend des instruments et des sons chaleureux pour créer quelque chose d’authentique, d’unique. Évidemment, on peut facilement trouver des sons de guitare ou de violon sur un logiciel mais la richesse d’un vrai instrument, la qualité d’un son produit en studio, ce n’est pas pareil. »

Branding sonore

Parmi les derniers contrats de Peak Média : Ed, l’anxieuse mais attachante autruche de la série d’animation « Cracké », dont la cinquantaine d’épisodes préparés par Squeeze Studio Animation seront présentés en 2016 sur les ondes de Télétoon. « Les bruits de pas, les battements d’aile, le langage, on a géré toute l’identité sonore du personnage. Du branding sonore », résume Michel Labrecque.


Fondée en 1999, Peak Média s’est spécialisée dans la création sonore, la création visuelle et la post-production. « On a une belle clientèle au Québec, mais aussi à l’international : France, Belgique, Suisse, Caraïbes… La force de Peak Média, c’est une équipe hors pair, une boîte qui livre la marchandise, avec une expérience solide. Et qui fait du clés en main : montage, mixage, sous-titrage, musique… » La boîte emploie aujourd’hui 40 personnes réparties entre trois bureaux, à Montréal, Québec et Paris.

La philosophie de Peak Média est simple : combiner amusement et efficacité, créativité et rigueur. « Mais la rigueur prend et doit toujours prendre le dessus. C’est ce que les clients attendent », rebondit le vice-président. « Il y a de plus en plus d’entrepreneurs qui saisissent l’importance du branding sonore, son efficacité. Et ils ont raison : le logo et le son, c’est un tout, c’est une identité. »

Réalité virtuelle

Gagnante du Pixel Challenge l’an dernier dans la catégorie conception sonore, l’entreprise entend encore se développer dans les prochaines années. Et mise d’ailleurs sur l’arrivée de la réalité virtuelle. « 2016 sera une année charnière pour cette technologie. Ce sera une révolution d’ampleur et on veut y participer. On est en recherche de développement là-dessus, on a des projets 3D en cours. On veut aussi avancer sur l’animation et le jeu vidéo. » C’est l’une des raisons qui a poussé Peak Média à s’installer dans la cité de Champlain, une ville « en pleine ébullition, notamment dans le domaine des jeux vidéos. On souhaitait faire partie de cette vague, tout en se rapprochant de nos clients de l’Est du Québec. »

En 16 ans, Peak Média a évidemment assisté à nombre d’évolutions et de révolutions, mais c’est évidemment le virage technologique qui a le plus marqué les esprits et transformé les habitudes professionnelles. « Autre grand changement : les employés sont davantage polyvalents, ne se concentrent plus sur une discipline particulière. Un designer sonore peut s’occuper du mixage ou des compositions musicales. Dernière évolution observée, et non des moindres : les clients veulent toujours plus, toujours mieux. Mais nous sommes prêts à faire face à la musique… »



Send this to a friend