Québec/New York : nouvelle entente, futurs projets

Québec/New York : nouvelle entente, futurs projets

Une
entente de collaboration a été signée cette semaine entre le Québec et l’État
de New York. La fluidité des frontières, l’environnement et le tourisme sont
notamment concernés.

Réunis
à l’occasion du 75ème anniversaire de la
délégation générale du Québec à New York, les responsables de la province et de l’État ont signé une
entente de collaboration entre les deux territoires voisins. Celle-ci s’inscrit dans
le cadre des activités des Corridors de commerce de la Fédération des Chambres
de Commerce du Québec (FCCQ). Cette entente porte notamment sur la fluidité des
frontières, l’équipement de transport et d’aéronautique, la fabrication de
pointe (nanotechnologies), le tourisme, l’environnement et l’énergie.

« Les
échanges commerciaux avec l’État de New York totalisaient en 2014 plus de 8
milliards de dollars et cet État est le plus important partenaire
commercial du Québec. Nous sommes donc fiers de contribuer à l’augmentation du
volume d’activité commerciale et à la consolidation des échanges économiques du
Québec avec l’État de New York, qui constitue un partenaire de choix »,
indiquait la présidente-directrice générale de la FCCQ, Françoise Bertrand,
citée dans un communiqué. La valeur totale des exportations québécoises aux États-Unis
atteignait, cette même année, près de 53 milliards $.

« Cet
accord permettra d’assurer que le commerce et le développement transfrontaliers
continuent à croître et que les économies du Québec et l’État de New York
récoltent les bénéfices positifs de notre longue collaboration »,
déclarait pour sa part Heather C. Briccetti, présidente et chef de la direction
du Business Council of New York State. « Il est facile de négliger les
avantages économiques substantiels du commerce transfrontalier, c’est pourquoi
il est impératif que les groupes représentés ici aujourd’hui continuent à
mettre en évidence ces avantages, en particulier dans nos interactions avec les
législateurs clés des deux côtés de la frontière ». 

Le
premier ministre Couillard s’est réjoui de constater que « le dynamisme de
nos organismes permet d’explorer de nouvelles perspectives de partenariats avec
nos vis-à-vis américains et je suis convaincu que cette entente sera le point
de départ de nombreux projets mobilisateurs ».



Send this to a friend